Des marchés obligataires sous tension
image Confrontés à des marchés affectés par des tensions et aux contraintes des régulateurs, les banques françaises ont annoncé des réductions de leurs opérations de refinancement moyen et long terme pour 2012, leurs opérations 2011 étant d’ores et déjà bouclées.

L’année 2012 devrait être marquée par des mises en place de crédits pour les particuliers plus sélectives de la part des banques.

Les baisses annoncées des opérations de refinancement obligataires sont de 45 % pour CREDIT AGRICOLE, 20% pour BNP PARIBAS, 30 % pour BPCE et 60 % pour SOCIETE GENERALE. Globalement, les émissions d’emprunts obligataires seront réduites de 110 milliards pour 2011 à 60 milliards euros en 2012.

Le CREDIT MUTUEL n’a procédé à aucune annonce, étant rappelé que cet Etablissement est l’un des acteurs majeurs du marché obligataire moyen terme en France avec 45 milliards euros en 2011.

Actuellement, les établissements sont confrontés à des difficultés d’émettre sans garantie d’actifs. Depuis début 2011, le CDS (redit default swap) des banques, c'est-à-dire le coût d’assurances contre le risque de défaut qui est une composante du coût global de refinancement des banques s’est fortement accru avec :
. 271 points de base pour BNP PARIBAS (+141 %)
. 287 points de base pour CREDIT AGRICOLE (+ 72 %)
. 355 points de base pour SOCIETE GENERALE (+ 123 %)

Pour les crédits immobiliers, SIGMA CREDIT vous apporte son expertise pour obtenir le financement que vous recherchez.

Wi crédit est à votre disposition pour toute demande de rachat de crédits en ligne avec accord de principe immédiat de financement.

Copyright WI CREDITS, tous droits réservés pour tous pays